Désaxé

 07 juillet 2021   >  31 juillet 2021   14h45   Théâtre contemporain   PT: 20 € / OFF: 14 €   1h20   Tout public     2021 
Compagnie
Compagnie Teknaï
Contacts
Presse: Jean-Philippe Rigaud 06 60 64 94 27 jphirigaud@aol.com, Diffusion: Anne-Charlotte Lesquipe 06 59 10 17 63 / acles1@free.fr / Artistique: compagnie.teknai@gmail.com
Texte
Hakim Djazir
Mise en scène
Quentin Defalt
Interprètes
Hakim Djaziri, Helmi Dridi et Leïla Guérémy
Régie
Raphaël Pouyer
Costumes
Marion Rebmann
Soutiens

Production Teknaï avec le soutien de la Région Ile-de-France, du SG-CIPDR, de l’Adami, de la Spedidam, du Fonds SACD Théâtre, du Fonds SACD Musique de scène, de l’Institut Français de Barcelone, du Festival Oui ! (Festival de Théâtre en français de Barcelone), du Prisme (Elancourt)

Réserver

Depuis la prison de Fleury-Mérogis, un homme est envahi par une pensée : il a quatre ans, c’est son anniversaire. Le doux parfum de son Algérie natale lui revient.

Mais très vite, le souvenir de son enfance heureuse laisse place à d’autres, plus sombres : la montée de l’intégrisme, sa fuite en France avec ses parents, son arrivée dans la cité des Trois-mille à Aulnay-Sous-Bois, l’un des quartiers les plus difficiles de Seine-Saint-Denis. De déceptions en désillusions, il sombre dans la violence. Pourtant élevé dans l’amour des autres, il se referme sur lui-même et se noie dans un islam radical… Il sait qu’il n’y a aucune fatalité. Il aurait pu choisir un autre itinéraire. Il a préféré céder à la haine.

Cette pièce, au-delà d’une déclaration d’amour familial, est un témoignage sur la communauté dont l’auteur s’est rapprochée. Le vrai propos de la pièce n’est pas tant le djihadisme que la rupture identitaire. Pour écrire cette pièce, Hakim Djaziri s’est tout simplement inspiré de son vécu. Il y pointe les parcours hasardeux et dénonce la fausse fatalité. Pour soigner cette société qui va mal, il faut toucher au cœur, et pour cela ce texte est une véritable invitation à le mettre en scène.

Relâches les lundis 12, 19 et 26 juillet.

La presse en parle
« Un comédien dans son propre rôle, des acteurs subtils, une mise en scène inspirée.» France info Culture
« Une esthétique très travaillée, épurée et sombre. C’est douloureux, révoltant mais nécessaire.» Théâtre.com
« Véritable brûlot, ce spectacle résonne comme un uppercut que l’on se serait pris en plein visage.» Ouvert aux publics
«Chacun repart le cœur ému, remué mais avec un supplément d’âme. Un moment précieux.» Le Vaucluse