Histoire de ta bêtise//François Begaudeau

 15 juillet 2019   14h25   Lecture   Entrée libre sur réservation   55 min   Tout public   2019 
Compagnie
Compagnie Italique
Réserver

Un livre c’est tout petit et ça ne fait pas de bruit. Ça attend sagement qu’on l’ouvre, et si on ne l’ouvre pas ça ne bronche pas.

Histoire de ta bêtise est parti de la dernière séquence présidentielle, qui fut un sommet en matière d’énoncés creux. Et puis j’ai extrapolé vers la classe qui produisait ce vide, cette « minorité audible » qui monopolise ou presque la parole médiatique. La question est simple : qu’est-ce qui fait que des cerveaux valides produisent ce vide ? Je fais alors de la bêtise un fait de structure, qui nécessité qu’on analyse celle-ci. Étudier la chimie de la bêtise de la bourgeoisie impliquait d’examiner à nouveau ce que bourgeois signifie. François Bégaudeau

Je ne suis pas complètement pervers. J’aime aussi, certains jours, que la mouche échappe à la toile, prenant congé de l’araignée d’un zézaiement narquois.  Joie fraternelle, s’il apparaissait qu’à l’inverse de ce que je me plais et me déplais à affirmer tu n’es pas réductible à ta classe. Que tu t’excèdes, te débordes par les côtés, t’échappes. Que l’espace d’une seconde une songerie inédite dérègle l’accablante régularité de tes opinions.

Rien qu’une seconde.

Rien qu’une seconde est beaucoup demander.

Car une seconde suffit au couteau retourné contre soi pour atteindre le cœur. Tu ne t’en remettrais pas. Tes idéologèmes sont les piliers d’un édifice, qu’un seul s’écroule et le château suit. 

Extrait d’Histoire de ta bêtise

La presse en parle
« J’ai beaucoup aimé votre livre, je m’y suis parfaitement reconnu et je ne vous en ai pas voulu » Frédéric Taddéï