Ghazal

 07 juillet 2022   >  30 juillet 2022   18h25   Pluridisciplinaire ( Danse|Théâtre|Vidéo)   PT: 20 € / OFF: 14 € / TR (Etudiants et groupe): 14 € / Enfants (jusqu'à 12 ans): 10 €   1h15   Tout public, à partir de 10 ans     2022 
Compagnie
Jours dansants
Écriture
Marjory Duprés
Mise en scène
et chorégraphie: Marjory Duprés
Scénographie
Marta Pasquetti
Interprètes
Ghita Serraj, Soleïma Arabi, Yasmine Lepee (en alternance avec Aïda Ben Hassine)
Création lumière
Manuel Desfeux
Musiques
Live: Guillaume Léglise
Costumes
Marion Xardel
Équipe technique
Création vidéo: Nicolas Comte, Régie vidéo: Jean Baptiste Droulers, Régie son: Ronan Mansard, Réalisation documentaire: Tiffany Duprés, Montage: Chaghig Arzoumanian.
Soutiens

M.A.L de Laon / Ballet du Nord– CCN Roubaix / L’Atelier des Artistes en Exil–Paris / Théâtre Massenet–Lille / Maison Folie Moulins –Lille / La Faïencerie - Scène Conventionnée-Creil / La Manekine- Scène intermédiaire des Hauts-de-France/ Le Relais Pantin / Festival Syrien n’est fait, Théâtre Ouvert- Centre National des Dramaturgies Contemporaines / La Briqueterie- CDCN du Val-de-Marne/ Région Hauts-de-France/ DRAC Hauts-de-France/ Département de l'Aisne, DICRÉAM/ CNC, Pictanovo, Spedidam

Ghazal est un projet pluridisciplinaire mêlant écriture de plateau, danse, cinéma documentaire et création musicale live.
Le spectacle ouvre un espace de la rencontre intime – sous l’angle de la sororité – et du partage mémoriel autour du principe de la violence qui déracine, de la guerre en l’occurrence, et des mouvements divers que cela convoque – révolte, critique sociale, dévoilements de discours dominants, amitié et solidarité qui font monde.
Trois interprètes féminines portent les histoires de Lena, Afraa et Ebtesam, trois femmes syriennes que l’autrice a rencontrées à Paris et en Picardie. Autour de l’écoute et de la révolte comme devenir révolutionnaire, dans l’espace intime d’une chambre détruite, à reconstruire, elles rejouent ensemble ces histoires, nous racontent les leurs, ouvrent des espaces-frontières pour déplacer nos regards sur la guerre et nos perceptions de l’exil entre Je, Nous et Elles.

Relâches les lundis 11, 18 et 25.